« Libertisme »

« Libertiste »

« Le crayon entre les mains d’un libertiste est une arme entre les mains d’un islamiste. » HALIM.B

violence

 

 

 

Aujourd’hui il faut s’insurger contre toute forme de fanatisme capable d’embraser l’esprit du terrorisme. Il faut     condamner vivement toute atteinte à la vie et à la quiétude des gens que ce soit au nom d’une religion ou d’une idéologie, car il faut croire fermement au principe fondamental du respect mutuel entre les différents groupes humains. Sans respect la vie ne saurait être qu’anarchie, injustice, mépris, douleur… Le respect demeure le vecteur essentiel pour une coexistence sereine et pacifiste.

Ceci étant dit, il convient de rappeler que le terrorisme est souvent systématiquement lié à la religion. A Chaque forme de religion sa part de terrorisme ; l’Histoire de l’Humanité en est témoin. Seulement on a tendance à écarter une autre forme de terrorisme, donc de religion, encore plus inquiétante ; un terrorisme plus dévastateur puisque provocateur, plus dangereux puisque camouflé derrière une forme de valeur suprême à laquelle on accorde un degré de sacralité sans précédent, à savoir la Liberté.

« Libertisme !» Le néologisme s’impose, aujourd’hui plus que jamais, de lui-même pour désigner cette nouvelle religion. Le libertisme rime doublement avec extrémisme géniteur fondamental du terrorisme. Ainsi il apparaît claire qu’une approche syllogistique s’applique efficacement et par conséquent il est logique de conclure que le libertisme est cause de terrorisme. Autant la religion est sacrée chez l’islamiste ou autre extrémiste, autant la liberté est sacrée chez le libertiste ; alors sacré contre sacré, entre deux fanatiques, ça crée une sacrée confrontation de violence et de haine pour l’unique raison que nul ne respecte le sacré de l’autre.

Bafouer les dogmes, les icônes, les fondamentaux d’une religion sans prendre en considération les attachements, les sensibilités des fidèles en général et des fanatiques en particulier c’est témoigner d’un grand et fatidique manque de respect capable de conduire au pire. Si un libertiste, résolument attaché aux dogmes sacrés de sa religion, se dit prêt à mourir pour les défendre, il en est de même pour un islamiste encore plus déterminé et fier de quitter ce monde.

En agissant de la sorte, libertistes et islamistes sont aveuglés par des croyances, par des passions qui leur font perdre la raison et les poussent vers des actes irréfléchis pouvant causer de graves dégâts monstrueux autour d’eux. Affreusement égocentriques et bornés, ces deux espèces de fanatiques, ainsi que leurs congénères, sont à la quête d’un héroïsme caricatural, ridicule et mesquin  au détriment du nombre désastreux de victimes collatérales qu’ils peuvent occasionner rien que pour assouvir leur soif des grandeurs.

Ce que les extrémistes de tout genre doivent apprendre à prôner c’est avant tout le principe du respect ; principe fondamental de tout discours ou appel à la tolérance. L’acceptation de l’autre avec ses différences passe avant tout par la capacité à maîtriser et à contrôler ses propres impulsions à l’égard de ce qui peut émaner de lui ; cela passe également par la réflexion sur les conséquences que cela peut entraîner en cas de céder à l’emportement. Ils doivent aussi apprendre que la provocation est un manque de respect et quand elle touche au sacré c’est une sacrée humiliation, un sacrilège passible de vengeance laquelle anéantit la tolérance.

Enfin, tout extrémiste devrait apprendre impérativement à anticiper les conséquences d’un acte par la pensée afin d’éviter le pire par l’action quitte à faire des concessions, car dans la flambée de leur entêtement absurde il y a des innocents à qui on vole le droit le plus sacré, le droit à la vie.

HALIM.B

Laisser un commentaire

Sages Délires |
Les mots vainqueurs |
Le mystère du lapis-lazuli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Il y a penser et pensées ...
| mademoisellec
| carnet de notes